Les grandes étapes de la Véloscénie

Aujourd’hui c’est le grand jour, on va te parler de notre aventure tout au long de la Véloscénie. Mais d’abord, il faut qu’on te dise ce qu’est la Véloscénie. C’est un itinéraire balisé pour les vélos qui relie Paris au Mont-Saint-Michel. C’est 450 km de paysages de campagne française ponctués de découvertes culturelles, de moments de détente et de bonnes choses à manger. Eh oui par ce que le but n’est pas de te lessiver à coups de pédales non et, c’est le parti qu’on a pris 😉 D’ailleurs on n’a pas perdu un gramme sur le parcours !! Cherchez l’erreur 😉

Pour mieux t’expliquer tout ça, on a décidé de commencer par te donner notre ressenti global sur l’aventure, puis de faire un focus sur les grandes étapes du parcours et enfin de te filer quelques infos pratiques pour, par exemple, savoir quoi faire quand tes fesses crient « Au secours on a mal » 😉

 

La véloscénie: notre ressenti

 

On ne va pas tergiverser longtemps, on a adoré cette aventure. C’est même allé au-delà de nos espérances. Et on pense que c’est dû à trois raisons.

La première, c’était notre première expérience de voyage à vélo et il faut dire que ce mode de déplacement permet de découvrir des endroits insoupçonnés, de longer les rivières et les champs, en ces endroits où les voitures ne passent pas. Bien fait pour elles 😉

La seconde, c’est le vélo électrique! On a accroché un max avec ça. Ça permet d’avaler les kilomètres sans se tuer et donc de favoriser le côté plaisir de la balade, mais aussi d’équilibrer le niveau entre madame et monsieur. Non, mais c’est vrai, quand ta moitié a des mollets chamallows, mets lui un vélo électrique entre les gambettes et hop, tu pédales avec, voire même tu galères à la suivre. Tu peux même te mettre au défi et retirer l’assistance 😉

La dernière, le parcours est exceptionnellement beau et vraiment bien balisé. Pour ne rien te cacher, on a tellement galéré à rentrer le tracé du parcours sur une appli du téléphone qu’on a abandonné. On s’en est remis aux forces de l’univers et … ah non je dérape, on s’en est remis au balisage et à quelques coups de pouce de Google Maps qui a la fonctionnalité « Itinéraire vélo » et tout s’est vraiment bien passé. Attention, ça ne veut pas dire que tu ne te planteras pas et que tu feras exactement le nombre de kilomètres prévus hein 😉 Tu te planteras c’est sur. Et si tu trompes pas ne nous le dis pas tu vas nous énerver 😉

Les grandes étapes de la Véloscénie

1 De Saint-Rémy-lès-chevreuse à Rambouillet  (28 km)

 

On a commencé cette aventure par quelque chose d’assez insolite, on a fabriqué notre propre sirop chez Marc, un artisan Siropier. Tous les trois dans sa boutique/bar l’Alchimiste on a fait les apprentis sorciers. Et que je te mets un peu de citrons et que je te rajoute du romarin puis que je remue en saupoudrant de cannabis… Ah non c’était de la coriandre 😉  Bref, on a découvert le travail d’un artisan siropier et c’était extra. Pour info, Marc peut organiser des ateliers à partir de 2 personnes et jusqu’à 10. Chacun participe à la création du sirop et tout le monde repart avec sa petite bouteille. Il est gentil ce Marc hein 😉

Le travail de Marc ne s’arrête pas là puisqu’il te fait découvrir quelques uns de ces sirops et là, BOOOM dans tes papilles. C’est magique. On a testé « Velours Tahiti » composé de fleurs de tiare, le « Citron Bella » qui se rapproche du goût mojito, mais encore le sirop saveur « pistache » et tout était génialissime. Notre coup de coeur? Le Velours Tahiti. Il est juste incroyable 🙂

On est monté sur nos vélos pour quelques dizaines de mètres et on s’est arrété manger au restaurant “Le Clos de Chevreuse” sur une petite terrasse dans une cour bien fleurie. Les plats étaient aussi bon que le service était professionnel. Juste au top 🙂

Le repas terminé on a chevauché nos nobles destriers jusqu’à atteindre l’Espace Rambouillet situé à ???? Rambouillet. Bravo les loulous 🙂 Tu passes par des routes partagées, mais aussi des sous bois et c’est déjà hyper beau. On a adoré cette portion de route. Bilan des courses, les Yvelines c’est mignon 🙂

On a tout de suite questionné les agents de l’ONF qui oeuvrent dans le parc pour savoir quelles sont les missions du parc et il faut savoir qu’elles sont multiples. L’espace Rambouillet a vocation à sensibiliser le grand public aux enjeux environnementaux, mais il agit aussi en faveur de la conservation de certaines espèces et enfin c’est un centre de soins pour les animaux blessés trouvés dans la forêt. Il y a une même une nurserie pour les oiseaux… C’est marrant, les bébés rapaces sont trop moches et trop choux à la fois 😉

On a fini notre visite par une démonstration de vol de rapaces. Elle est juste incroyable. Si un jour tu as l’occasion d’y aller saute dessus 🙂 On a vu les Chouettes du Canada, des Kara karas, l’aigle pêcheur américain (symbole des EU) … et le Condor des Andes, le plus grand oiseau au monde pourtant menacé d’extinction.

On a terminé cette journée par un nuit à l’Hôtel Mercure Rambouillet Relays du Château ****En plein coeur de la ville de Rambouillet, c’est un ancien Relais de Poste du XVIIe qui mène charme et caractère. Un espace permet de garder les vélos à l’abri la nuit. C’est tip top.

Enfin, parce qu’on n’allait pas se coucher sans dîner, on a mangé au restaurant “Le cheval rouge”. Oh on a pédalé quand même. C’est un resto de cuisine traditionnelle française intimiste et moderne,  très fleuri également. C’était très bon et on a été très bien accueilli.

 

  1. De Maintenon à Chartres (21 km) 

Hop on passe dans le département de l’Eure et Loir et on file sur le château de Maintenon. Qu’est-ce qu’on peut te dire sur ce château hormis qu’il est hyper trop beau 😉

Ah oui, il est connu parce qu’il a abrité Madame de Maintenon, une dame qui a commencé par éduquer les enfants de Louis XIV et qui a fini par le pécho le Louis. Une histoire classique quoi 😉 La visite du château vaut vraiment le détour d’autant que, une pierre deux coups, tu peux y manger ton pique-nique dans les jardins.

On a d’ailleurs pris un pique-nique très proche de là au Castel Maintenon. C’est fameux  et donc hyper recommandé. Alors, le pique-nique coûte 25€, mais, wow quelle surprise! Les produits étaient divins depuis l’entrée jusqu’aux fromages en passant par les nombreux desserts 🙂

Bien lourds et remplis par le pique-nique, on est reparti direction Chartres. La route est magnifique. Juste avant Chartres tu longes l’Eure et tu as des super paysages. On a craqué sur cette portion de route qui est très nature, peu fréquentée par les voitures et bien balisée.

Arrivés à Chartres on directement débuté par une visite de la ville avec Rachel, une greeters, c’est-à-dire une personne qui, bénévolement, te fait découvrir sa ville. C’était super. On te recommande de passer un moment avec Rachel à qui on fait un gros coucou 🙂

Chartres c’est un village aux allures médiévales. Elle est au bord de l‘Eure et ça renforce son côté charmant. On ne s’attendait pas à un village avec autant de cachet. Quand tu y seras, ne manque pas la collégiale saint André, la rue des abattoirs qui longe l’Eure et enfin la fameuse Cathédrale de Chartres.

Le soir, d’avril à octobre Chartres s’anime et devient Chartres en Lumières. C’est trop beau. C’est en fait les monuments de la ville qui sont mis en musique et en lumière à la nuit tombée. C’est juste magnifique 🙂

On a pris un petit repas sur le pouce genre gros burger à tomber à la Brasserie L’Annexe! Tu peux y aller les yeux fermés c’est top 🙂

Pour la nuit on a dormi à l’hôtel Jehan de Beauce. Moi Tony ,j’adore dormir et la qualité de la literie c’est ultra important et là pour le coup, on a eu la meilleure literie du séjour. Au-delà du lit, l’hôtel est très charmant. Entièrement rénové, il garde l’esprit du bâtiment ancien qui l’abrite. Il est vraiment bien situé. A deux pas de la gare et du centre-ville.

 

3 De Nogent-le-Rotrou à Mortagne-au-Perche  (38 km)

On en a fini avec l’Eure et Loire et on saute chez les voisins dans l’Orne. Dans ce joli département qu’on ne connaissait pas du tout, on a commencé par découvrir le Château Saint Jean situé à Nogent-le-Rotrou.

C’est un château médiéval qui a été un très haut lieu de défense du Perche. Pour jouer les preux chevaliers et les gentes dames il n’y a pas mieux 🙂

On a ensuite roulé quelques kilomètres pour arriver sur un moment détente absolue au Spa Pom à Condeau. C’était incroyable. Il est situé en plein coeur du Perche dans les dépendances du château Villeray. Le chemin pour y parvenir est magnifique… On ne lui voit que des atouts. Et on commence à avoir fait pas mal de spa donc on peut t’assurer que celui ci il envoie. Regarde, les photos parlent d’elles mêmes..

On a même eu droit à un massage en duo d’une heure et crois-nous encore, les filles savent masser. Quand on est remonté sur nos vélos, on ne savait plus où on habitait 😉

A la sortie du spa, on a rejoint rapidement la voie verte en direction de Comblot. Cette portion de route c’est un peu l’image qu’on se fait quand on imagine une balade à vélo. On avance sur des kilomètres sur une grande route, ancienne voie de chemin de fer. Super praticable, c’est trop mignon et il n’y a jamais aucune inquiétude vis-à-vis des voitures. Ça a été l’une de nos portions préférées.

La encore, on a eu une grande surprise. On a visité la cidrerie de Grégoire, appelée la Maison Ferré. Après une visite de la cidrerie on a fait une dégustation de cidre et de Calvados et devine quoi… On est reparti avec 1 litre de Calvados. Le travail de cet homme est grandiose. Ça vaut le détour. Attention quand même sur le vélo ensuite, la route est moins droite qu’à l’aller 😉

Après la dégustation on a rejoint le joli village de Mortagne-au-Perche. On a fait notre repas et la nuit à l’Hôtel du tribunal. Le repas était divin. Les produits sont locaux et de qualité et ça se retrouve jusqu’au petit déjeuner. On veut vraiment te dire qu’on a été éblouis par la cuisine.

Pour ne rien gâcher, les chambres sont très mignonnes. On a beaucoup discuté avec les gérants qui ont repris l’établissement depuis peu et qui s’impliquent à fond pour leur hôtel. Il y a un lieu pour abriter les vélos et les gérants comptent procéder à des améliorations logistiques pour accueillir les cyclistes dans les meilleures conditions.

4 De Carrouges à Domfront (45 km)

Nos vélos nous ont conduits du château de Carrouges vers Bagnoles de L’Orne. Oui oui, à ce stade de la Véloscénie c’est le vélo qui te porte, t’en peux plus 😉

On a rapidement visité le château de Carrouges pour aller vers Bagnoles de L’orne. Pour être francs, on a surtout profité de ses jardins et pelouses qui sont magnifiques et c’est déjà pas mal non?

On a ensuite pris la route, traversé 2 départements et de très jolis paysages. Eh oui on a même mis les pieds dans la Mayenne 🙂 Pour rejoindre Bagnoles de L’Orne on est passé par la forêt de la Motte et la Forêt d’andaine. Tu vas voir tu vas adorer. C’est uniquement des routes partagées, mais elles sont tellement peu fréquentées qu’il n’y a rien de dérangeant, bien au contraire 🙂

On a fait une halte le midi au resto O Gayot à Bagnols de l’Orne. Un endroit axé sur la bistronomie. En gros, c’est bon, mais accessible 😉

On avait ensuite rendez vous avec un membre de l’office du tourisme de Domfront pour visiter le village médiéval et wow, quelle claque. Pour ne rien te cacher, Domfront a été notre village coup de coeur de la Véloscénie. Une jolie histoire qui transparait encore dans les vestiges de son château fort du 12e siècle et de ses souterrains (Ca s’appelle des Courtines à gaines pour info, avec ça tu vas pouvoir te la raconter devant ta moitié, 😉 mais aussi dans ses maisons à Colombage. Enfin, si tu ne dois pas rater quelque chose de Domfront, c’est la cour Marie du Rocher. So cute 🙂

Enfin, on a eu la chance de passer la nuit dans une jolie maison du village avec une vue de malade sur la vallée. C’est la maison de Mme Abbot-Crouch, le B&B “Numéro 5”. Hyper charmant comme petite adresse et cette adorable dame met à disposition un garage pour stationner les vélos la nuit.

On a pris notre repas du soir à l’Echauguette, une crêperie pizzeria très sympa. On a pas mal attendu, mais on y a surtout bien mangé. On pense en fait que les gérants ont été dépassés… Le resto était plein. Ils ont été victimes de leur succès les bougres 😉

5 De Ducey au Mont-Saint-Michel (31 km)

On a débuté cette nouvelle étape par la visite du château de Ducey, le château des Montgomery. Ce château date du 17e siècle et il a abrité M. Montgomery, l’un des piliers chez les protestants normands. Il est aussi connu pour avoir été chassé par Catherine de Médicis après avoir accidentellement tué son mari. Pas cool! On conseille vraiment de faire la visite du château avec une personne de l’office de tourisme qui est vraiment engagé dans la préservation et la restauration de cet édifice.

Une fois le château visité, on a parcouru les derniers kilomètres qui nous séparaient du Mont-Saint-Michel. Crois nous on a pédalé comme des petits fous pour y arriver au plus vite et on n’a pas été déçu. Quelle merveille 🙂

On commencé par une découverte de la baie avec un guide, Ludovic, qui te parle du Mont, de son histoire et de ses secrets, mais aussi des phénomènes de marée. Il te fait même vivre l’expérience des sables mouvants. Impressionnant!! Mais compris dans la prestation, il t’aide à sortir si t’es trop enfoncé 😉 Info pratique, si tu veux faire cette balade, n’oublie pas que tu es tributaire des marées hein. On dit ça, car pour nous venant du sud c’est pas si evident 😉

Pour le repas on a mangé à La Rôtisserie. Un petit resto familial et abordable où on mange bien. L’accueil a été super alors que le resto était blindé.

Enfin, on s’est couché à l’hôtel Gabriel. Cet hôtel nous a vraiment plu, car la déco est atypique. Plein de couleur partout, il est très joyeux. Finalement c’est un lieu agréable. Les chambres sont superbes, tout confort. On a vraiment apprécié notre séjour dans cet hôtel d’autant qu’il est devant l’arrêt de la navette gratuite pour aller au Mont-Saint-Michel.

Le lendemain matin, on a fait la visite de l’Abbaye du Mont-Saint-Michel. Ça restera un moment intense malgré un monde fou. L’Abbaye est chargée d’histoire et ça se ressent profondément… C’était pour nous le clou du spectacle et on comprend pourquoi. On pense que notre passage dans la Manche restera dans nos mémoires à tout jamais 🙂 C’est cucul oui, mais c’est vrai 😉

Avec tout ça, tu as peut-être envie de te lancer toi aussi? Si c’est le cas, on te file illico quelques tuyaux pour préparer ton voyage.

Ce qu’il faut savoir

Quand tu prévois de faire ton séjour, tu peux choisir de prendre une formule « clef en main » directement sur le site de la Véloscénie ou alors de faire toi-même ton parcours de A à Z. C’est très souple en fait. Tu peux même aussi choisir de faire que des portions de l’itinéraire en prenant le train. On a fait ça par moment, car on a manqué de temps et c’est très pratique.

Aussi, il faut savoir que pour prévoir ton itinéraire, tu peux télécharger des tracés visualisables via des applis sur ton smartphone. Il parait que c’est super pratique, mais nous on s’en est passé. Ouais ouais on n’a pas réussi. Lol les nuls! Mais pour info le balisage est bien fait dans son ensemble 🙂

Tu as aussi des guides téléchargeables ou achetables en version papier sur le site sur le site de la vélocénie, ça peut être bien pratique.

Si tu as besoin de louer des vélos, tu peux passer par les prestataires Petite Reine et Loc Vélo. Loc vélo se charge de la location et Petite Reine prend en charge les prestations aux tournent autour de la location comme le transport de vélos ou des personnes. C’est comme ça qu’on a pris nos vélos à Paris et qu’on a pu les déposer sereinement au Mont-Saint-Michel sans se faire le retour. Les deux prestataires sont partenaires de la veloscenie. Si tu as la moindre question, appelle Hugo Guillochis de Petite Reine au – 06 80 87 87 37 – Ilest aussi sympa que pro 🙂

Pour le choix des vélos, pense à vérifier que tu pars avec un vélo qui a un garde-boue pour éviter de te prendre des kilos de boue en cas de pluie et vérifie tes portes-bagages. Ils doivent tenir solidement. Après entre vélo à assistance électrique ou non, on te laisse voir. Sache que les prix varient de 16€ à 35€ pour un modèle ultra performant.

Enfin, pour te donner une idée du budget moyen de notre séjour, il faut compter entre 80 et 130€ par jour pour le couple sans les vélos et les transferts. Sache aussi qu’il existe des options moins chères type camping et que tu n’es pa obligé de te taper tous les restos du parcours 😉

 

Bon voilà on arrive au bout de cet article et on finit par te donner deux conseils:

1 Si tu veux réduire le mal de fesses, prends de l’arnica avec toi;

2 Si tu veux te donner des forces pour le pédalage, mange des oeufs « mollets ».

Sur cette blague fabuleuse, on te laisse 😉

 

30 réponses sur “Les grandes étapes de la Véloscénie”

  1. +1 pour la dernière blague ahahah
    Je pense que je vais me faire ce trajet cet été. Merci pour l’artice. Une carte du trajet aurait été un plus non négligeable dans l’article pour qu’on puisse situer les lieux facilement 😉

    1. Salut, Merci pour la blague et on a ajouté la carte car on l’avait préparée mais pas intégrée. Merci pour la note 😉 On a bien reçu ton mail, on relaie ton contact à la personne concernée. Tu vas t’éclater avec ton père 😉

  2. Des œufs « mollet » j’en peux plus de toi tony !! Super article, je vais montrer ça à mon papa, il est vraiment tenté et nous aussi 🙂 Merci pour les infos les copains !

  3. Je suis sous le charme de votre ballade. Ca fait longtemps que je regarde le GR 20 de Paris au Mont St Michel et je fais des petits buts, je connais très bien ce parcours, surtout dans le Perche. Bravo

  4. Super parcours ! J’aimerais beaucoup prendre le temps de faire cette rando à vélo. J’ai récemment testé un vélo électrique et j’avoue que ça aide bien dans les montées… Dans le Perche, c’est bien vallonné. Ça vous a aidé un peu j’imagine ! Merci pour le voyage. J’ai aussi en tête la rando la long du canal du Midi (voie verte) et celle de l’Atlantique (eurovélo1) ! J’espère faire l’un de ces itinéraires cette année ou l’an prochain. Vivement !

    1. Dis donc tu as de beaux projets qui nous plaisent bien d’ailleurs. Et il faut être honnête, les vélos nous ont vraiment aidé oui et tu as raison surtout dans le Perche 😉 Tu prévois pour quand ton prochain depart vélo?

  5. Oh dites ! Cette blague de fiffou ! Le renforcement des fesses a joué sur les neurones. Bon sinon vu la carte gastronomique j’ai bien une explication sur le pourquoi du comment vous n’avez pas perdu un gramme. ^^

    1. Ah ben si tu veux te marier tu viens nous voir hein. On a meme des nez rouges à la maison 😉 Et t’as raison, on n’aurait pt’etre meme pu prendre quelques kilos avec tout ce qu’on a mangé. Et au sinon ca te tente toi la veloscenie?

  6. Magnifique post !
    Le parcours est tout simplement superbe ; châteaux, paysages, hôtels, restos… Les photos sont tellement réussies, que je me dis que c’est la marque d’un pro
    J’ai tout de suite mis le siropier dans mes favoris… Étonnée du coût de la balade, qui me paraît vraiment raisonnable. Merci pour ce moment « vacances » !

    PS : jolie la nouvelle présentation du blog

    1. Ahhh super ca fait vraiment plaisir de lire ca merci beaucoup 🙂 EH oui les coûts c’est environ ça par jour. C’est vrai que c’est plutôt accessible mais c’est l’avantage de passer dans des regions peu fréquentées, les prix ne sont pas prohibitifs 😉 Après si tu dois te prendre un taxi ou autre bien entendu c’est à rajouter 🙂 Tu comptes faire la balade alors?

    1. Coucou, merci pour ton retour.
      Pour être précis, on a pris le train de Rambouillet à Maintenon et de Chartres à Nogent-le-Rotrou
      On a aussi pris le taxi de Mortagne à Carouges et de Domfront à Ducey.

      Nous on fait tout ca en 5 jours mais c’est pas très représentatif car on prend du temps pour les photos 😉
      Une copine l’a fait entier, sans train ni taxi en 8 jours et elle n’est pas sportive 🙂
      Tu le prévoies donc sérieusement?

      1. Je le prévoyais sérieusement mais une copine veut venir avec moi, et elle préfèrerait faire la Loire à vélo plutôt… Donc c’est sûr on part à vélo, mais on ne sait pas encore sur lequel des deux parcours !

  7. le village de Chartres, nan mais dis donc !!!!
    Sinon merci de parler de notre région, c’est pas souvent que Chartres apparaît sur des blogs voyage !
    Ça donne envie de faire la portion Chartres -Nogent un de ces jours !

      1. Et oui 😀 c’est quand-même la préfecture de l’Eure et Loir 🙂
        Je m’aperçois que mes petits smileys n’apparaissent pas dans le premier message, alors je voulais préciser que l’appellation « village » m’a surtout fait sourire, j’aime beaucoup l’humour avec lequel vous écrivez ! À bientôt 😉

  8. Je suis tombée sur votre blog un peu par hasard…enfin non par curiosité en voyant que vous êtes passés par Rouen, ma petite ville chérie. Et ce « reportage » sur la véloscenie m’a donné envie d’enfourcher mon vélo ! ça à l’air superbe toutes ces étapes! Je confirme, Domfront est une petite ville super mignonne pour flâner. L’église est WHAOUUU !, j’y suis allé il y a un mois pour des raisons professionnelles je n’ai pas pu m’empêcher de jouer les touristes !

    Petite question : j’adore ta combi rayé du Mont Saint Michel, pourrais je savoir d’où elle vient !?

    Bonne continuation à Rouen ou ailleurs !!:)

    1. Coucou Amélie, il nous fait super plaisir ton message. ON a beaucoup aimé ta « petite ville » Rouen, c’est vraiment très charmant. On ne regrette pa d’avoir traversé la France pour y arriver 😉 Et la Veloscénie c’était aussi super. En plus on a eu beau temps 🙂
      Pou la combi, elle vient de chez Zara 😉
      Bises à toi 🙂

Laisse nous un commentaire et gagne (peut-être) 1 milliard de dollar ;)